La Brève Histoire Du Vibromasseur

La Brève Histoire Du Vibromasseur

de lecture - mots

Des abeilles aux balles.

Les vibromasseurs sont populaires : plus de 52% des femmes en ont utilisé un, et beaucoup d'hommes en utilisent aussi. Mais d'où viennent-ils ?

Vous avez peut-être entendu l'histoire d'un médecin qui a inventé le vibromasseur comme traitement contre l'hystérie. Désolé d'interrompre votre buzz, mais ce n'est pas tout à fait comme ça que ça s'est passé. Il y a beaucoup de mythes et de désinformation entourant l'histoire des vibromasseurs en Occident, en commençant par Cléopâtre.

Cléopâtre a-t-elle inventé le vibromasseur ?

Cléopâtre

Dans son Encyclopédie des pratiques sexuelles inhabituelles de 1992, Brenda Love a affirmé que Cléopâtre (69-30 av. J.-C.) utilisait une gourde remplie d'abeilles pour stimuler ses organes génitaux, semblable à un vibromasseur. Cette idée a été répétée et réimprimée dans de nombreuses histoires populaires de vibromasseurs. L'historienne Helen King dit qu'il n'y a aucune preuve que cela se soit réellement produit. Le livre de Love ne cite aucune source, et il n'y a pas d'écrits anciens ou de découvertes archéologiques qui mentionnent la prétendue invention de Cléopâtre.

Petite aparté historique : les jouets sexuels étaient bien évidement répandus à l'époque médiévale.

En effet, les Cages de chasteté par exemple, étaient un dispositif qui servaient à emprisonner le pénis et les testicules rendant l'érection et la pénétration impossible. De nos jours, c'est un accessoire très tendance dans l'univers BDSM et de la soumission/domination. N'hésitez pas à visiter Chaste Cage, notre partenaire et numéro 1 spécialiste des cages de chasteté !

De nombreux liens ont été établis entre les vibromasseurs et le diagnostic d'"hystérie". Le terme vient du grec hysterika, qui signifie utérus. Au cours du 6e siècle avant J.-C., un médecin grec nommé Aretaeus a théorisé que l'utérus pouvait se déplacer librement dans le corps d'une femme, causant ainsi une mauvaise santé physique et mentale. Depuis lors, le terme " hystérie " a été utilisé pour décrire une multitude de maux, surtout chez les femmes - de l'agression aux évanouissements, à la nymphomanie, aux pets.

1800s : Le mythe de la masturbation médicale

Vibromasseurs Anciens 1800

En avançant d'un millier d'années (et quelques unes), on arrive à une idée populaire dans l'histoire des vibromasseurs : ils ont été inventés par des médecins occidentaux au 19ème siècle, et utilisés pour masturber les femmes hystériques.

Dans les années 1800, l'industrialisation a transformé de nombreux aspects de la vie, y compris la médecine. Le médecin anglais Joseph Mortimer Granville a inventé un vibromasseur électrique en 1883, bien que des machines similaires comme le masseur de table "Manipulator" du Dr George Taylor, fonctionnant à la vapeur, étaient déjà utilisées en France et aux États-Unis.

Si Granville vous semble familier, vous le connaissez probablement comme le médecin sexy du film "Hysteria" de 2011. Malheureusement, le film basé sur le livre de Rachel Maines de 1998, "The Technology of Orgasm" - est quelque peu inventif avec les faits.

Maines elle-même l'admet, "Les gens ont adoré mon hypothèse et c'est tout ce que c'est vraiment, c'est une hypothèse, que les femmes ont été traitées avec un massage pour cette maladie, l'hystérie... et que le vibromasseur a été inventé pour traiter cette maladie. Les gens pensaient que c'était une idée tellement cool qu'ils y ont cru. Et moi, je me dis : "C'est une hypothèse ! C'est une hypothèse !"

L'historienne Helen King n'a trouvé aucune preuve que les médecins aient jamais masturbé leurs patients comme traitement de l'hystérie dans les temps anciens ou classiques. Hallie Lieberman, auteur de "Buzz : The Stimulating History of the Sex Toy", dit que même s'il existait, le massage clitoridien n'était pas une procédure médicale courante. Après des recherches approfondies, Lieberman n'a jamais trouvé de preuve qu'un médecin utilisait un vibromasseur pour stimuler le clitoris d'une patiente au "paroxysme" ou à l'orgasme.

BONUS : Découvrez comment stimuler votre Point G dans notre article dédié.

Alors à quoi servait le vibromasseur de Granville ?

Il a été conçu pour traiter la douleur, les maux de tête, l'irritabilité, l'indigestion et la constipation chez les hommes.

Lieberman souligne que Granville savait que le vibromasseur pouvait avoir des usages sexuels, et l'a même utilisé pour traiter la dysfonction sexuelle masculine, mais il ne l'a jamais utilisé sur les femmes.

À cette époque, les modèles à manivelle comme le Pulsocon du Dr Macaura étaient populaires, en raison de leur faible coût et de l'absence de besoin d'une source d'alimentation. Le "Pulsocon" était commercialisé comme un circulateur sanguin, qui pouvait "arrêter la douleur rapidement et guérir les malades chroniques".

1900s : Les vibromasseurs comme remède ?

De nombreux médecins ont essayé de traiter des maladies avec des vibromasseurs, mais les ont trouvés inefficaces. En 1915, l'Association Médicale Américaine a pris position, appelant l'industrie du vibromasseur "un délire et un piège". Les fabricants de vibromasseurs ont changé leur approche et ont commencé à annoncer leurs produits comme des appareils ménagers pour les hommes et les femmes de tous âges.

Des publicités ont été publiées dans des magazines populaires, des publications chrétiennes et le New York Times, affirmant que les vibromasseurs pouvaient tout guérir, des rides à la malaria.

Les appareils étaient vendus dans les grands magasins et les catalogues de vente par correspondance populaires, et le magazine Good Housekeeping publiait une revue " éprouvée " de différents modèles.

Mais les gens les utilisaient-ils pour se masturber ? Les annonceurs semblaient certainement y faire allusion. Une publicité de 1908 pour le vibromasseur Bebout assure aux lecteurs qu'il a été "inventé par une femme qui connaît les besoins d'une femme". Lieberman dit que bien que de nombreuses annonces utilisent un langage suggestif, les compagnies n'ont rien écrit sur la masturbation en rapport avec leurs produits.

À cette époque, la masturbation était largement considérée comme honteuse, et les articles "obscènes" étaient illégaux aux États-Unis en vertu de la loi Comstock de 1873. Cela signifiait que les vibromasseurs ne pouvaient pas être ouvertement annoncés comme des produits sexuels.

Pour éviter les poursuites, les fabricants de vibromasseurs ont adopté la stratégie utilisée par les entreprises de contraception : elles ont mis l'accent sur les utilisations non sexuelles et ont utilisé un langage et des images euphémiques pour faire allusion aux utilisations sexuelles de leurs produits.

À cette époque, la sexualité des hommes était plus acceptable sur le plan social, tandis que celle des femmes était rarement abordée - une des raisons pour lesquelles les vibromasseurs étaient annoncés comme un remède à l'impuissance masculine, mais non comme un moyen de contraception pour les femmes. Plusieurs vibromasseurs étaient munis d'attaches semblables à des godes, mais celles-ci étaient officiellement destinées à traiter les plaintes utérines et la constipation.

Selon Lieberman, "Il est impossible de nier que les utilisations sexuelles des vibromasseurs n'étaient pas connues".

Les médecins s'inquiétaient du potentiel masturbatoire des vibromasseurs, mais ils pensaient généralement aux hommes. Un livre de conseils pour hommes de 1912, avertissait : "Divers vibromasseurs électriques ont été utilisés abusivement par des personnes sans scrupules ... pour donner aux hommes un massage vibratoire des organes génitaux ... une sensation similaire à celle de la masturbation".

Fern Riddell, spécialiste de la sexualité victorienne, a confirmé : "Les médecins de l'époque victorienne savaient exactement ce qu'était l'orgasme féminin ; en fait, c'est l'une des raisons pour lesquelles ils pensaient que la masturbation était une mauvaise idée". Ils connaissaient la fonction du clitoris, certains médecins allant même jusqu'à les enlever comme "remède" à la nymphomanie.

Un seul médecin de l'époque - Clelia Mosher, défenseur de la santé des femmes - a effectivement parlé aux femmes de leurs expériences, confirmant qu'elles se masturbaient. Utilisaient-elles des vibromasseurs pour le faire ? Il semble que certaines d'entre elles le faisaient.

Robert Latou Dickinson, gynécologue et chercheur sur le sexe, a noté qu'une de ses patientes avait utilisé un vibromasseur électrique pour se masturber, mais il n'a fait aucune remarque indiquant qu'il trouvait cela inhabituel. Un autre médecin, Edwin Hirsch, était préoccupé par le potentiel d'utilisation sexuelle des vibromasseurs par les femmes, avertissant que "Ostensiblement, le traitement est pour l'érosion du col de l'utérus ... mais le but caché dans d'innombrables cas est pour l'action masturbatoire et les sensations voluptueuses qui en résultent".

1920-1950 : La grande vie

Alfred Kinsey a publié en 1954 des recherches révolutionnaires sur la sexualité féminine, dont la conclusion que 62 % des femmes interrogées s'étaient masturbées, bien qu'il n'ait rien dit au sujet des vibromasseurs.

Vers cette époque, la Food & Drug Administration (FDA) a commencé à sévir contre les vibromasseurs, mais pas à cause de leur association avec la masturbation. La FDA avait un problème avec la commercialisation des vibromasseurs comme remèdes et appareils de perte de poids, remarquant que, "les avantages de la vibration sont limités au soulagement temporaire de conditions physiques mineures".

Les vibromasseurs électriques tels que le Polar Cub ont été commercialisés comme des aides à la beauté supérieures, capables de transformer non seulement le visage d'une femme mais aussi son corps tout entier. Une publicité pour le vibromasseur Arnold promettait, "Chaque femme peut avoir un teint impeccable et une silhouette jeune et bien proportionnée" ajoutant, "Il n'y a plus besoin de poudre, de peinture, de tampons, ou d'autres déceptions."

En 1956, le grand magasin Sears a produit son propre vibromasseur, dont la publicité disait qu'il vous donnait cette "sensation de bien-être".

1960 et 1970 : Liberté sexuelle

Lorsque la pilule contraceptive est devenue largement disponible et que les attitudes envers les relations sexuelles avant le mariage se sont assouplies, certaines personnes ont commencé à parler plus positivement de la masturbation. L'éducatrice sexuelle et artiste Betty Dodson a commencé à enseigner des ateliers de masturbation réservés aux femmes à New York à la fin des années 1960. Ses premiers outils pédagogiques étaient un Oster et un Panasonic Panabrator, mais à partir du milieu des années 1970, Dodson a commencé à recommander la baguette magique Hitachi, ce qui a contribué à en faire l'un des vibromasseurs les plus populaires et les plus connus de tous les temps.

Dans un article paru en 1974 dans Ms. Magazine, Dodson proposait aux femmes de se masturber pour retrouver la connaissance de soi sexuelle que la société leur a longtemps refusée. Comment ? En utilisant un vibromasseur :

"J'ai découvert que le vibromasseur me donne la forme de stimulation la plus forte et la plus constante et est particulièrement bon pour les femmes qui n'ont jamais eu d'orgasme."

Dodson n'était pas le seul écrivain à vanter les mérites des vibromasseurs : Le médecin britannique Alex Comfort s'est enthousiasmé pour eux dans "La joie du sexe" (1972), disant, "Ils peuvent produire un certain sentiment sexuel chez presque toutes les femmes."

Mais la masturbation était encore stigmatisée aux États-Unis. Une étude de 1974 a révélé que 61 % des femmes interrogées se masturbaient, mais 25 % d'entre elles ont déclaré se sentir coupables, perverties ou craindre de devenir folles en le faisant. Et dans certains endroits, c'était criminel. La "Loi sur les dispositifs obscènes" introduite au Texas en 1973, interdisait "tout dispositif conçu ou commercialisé principalement pour la stimulation des organes génitaux humains."

Pour contourner ces lois, les sociétés ont commercialisé des vibromasseurs comme "masseurs personnels". Cette époque a également vu l'ouverture du premier sex shop dirigé par des femmes à New York, Eve's Garden.

1980 et 1990 : Vibromasseur Rabbit et Masturbation

En 1983, la compagnie de jouets sexuels Vibratex a été la première à introduire aux Etats-Unis des vibromasseurs avec des composants internes et externes. Ces jouets étaient produits en couleurs vives et en formes d'animaux afin de contourner les lois sur l'obscénité au Japon, où les vibromasseurs ont été faits.

Le Castor, le Kangourou et la Tortue avaient tous une composante interne, semblable à un pénis, ainsi que différents types de chatouilles pour la stimulation externe, mais c'est le Vibromasseur Rabbit qui a atteint la célébrité, en partie grâce à une apparition sur "Sex and the City". L'épisode, qui a été diffusé en 1998, montre Charlotte devenir dépendante d'un Vibromasseur Rabbit.

2018 : Plus populaire que jamais, mais toujours tabou

Eve's Garden a été le premier de nombreux magasins pour femmes et adultes sexuellement positifs, et aux États-Unis, les vibromasseurs sont maintenant vendus dans des magasins grand public comme CVS et Target. L'Internet a rendu plus facile pour les gens d'acheter des vibromasseurs sans même quitter leur domicile. Il est même question de vibromasseurs à la télévision pendant la journée : à l'émission The Oprah Winfrey Show, le Dr Laura Berman a recommandé aux mères de donner des vibromasseurs à leurs filles adolescentes afin qu'elles puissent s'informer sur le plaisir sexuel.

Mais la stigmatisation et les doubles standards persistent. En 2010, MTV a refusé de diffuser une publicité pour la Triphorie vibrante de Troie à moins que le mot "vibromasseur" ne soit retiré. Entre-temps, les publicités pour la dysfonction érectile ont été autorisées.

Dans certains endroits, les vibromasseurs sont encore illégaux. En 1998, les législateurs de l'Alabama ont adopté une loi interdisant la vente de tout appareil "conçu ou commercialisé comme étant utile principalement pour la stimulation des organes génitaux humains", la peine étant une amende de 10 000 $ et un an de prison. Au moins deux femmes ont été arrêtées.

La loi anti-vibromasseur du Texas de 1973 est toujours en vigueur, bien qu'en 2008 un juge l'ait déclarée "inconstitutionnelle et inapplicable". En dehors des États-Unis, il existe de nombreux autres endroits où les vibromasseurs sont interdits, ou leur légalité n'est pas claire, notamment les Maldives, les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, la Thaïlande, la Malaisie, l'Inde et le Vietnam.

Les innovations technologiques abondent : des vibromasseurs rechargeables écologiques aux modèles en silicone médical de haute qualité offrant une variété de vitesses, de rythmes et de mouvements. Il existe des Mini Vibromasseurs, des options mains libres, des vibromasseurs qui stimulent plusieurs parties du corps à la fois, et des "bijoux sexuels" haut de gamme comme le Pearl Royal incrusté de pierres précieuses qui vaut des millions de dollars. Les vibromasseurs intelligents peuvent être programmés, télécommandés et synchronisés avec votre musique préférée.

Culturellement, il est difficile de dire à quel point la situation a changé depuis l'invention du vibromasseur. L'utilisation du vibromasseur est courante chez les femmes hétérosexuelles, lesbiennes et bisexuelles, et l'utilisation du vibromasseur est associée à des comportements favorisant la santé et une fonction sexuelle positive. Un plus large spectre de genre et de sexualité est reconnu dans les films et la télévision, bien que nous ayons peu d'information sur l'histoire des vibromasseurs en ce qui concerne les personnes qui ne font pas partie du binaire du genre.

Mais les vibromasseurs continuent d'être vendus comme des masseurs ou des nouveautés, et la masturbation féminine est encore souvent dépeinte comme honteuse, ridicule ou inférieure au sexe avec un homme. Aux États-Unis, le contrôle des naissances et les jouets sexuels pour les femmes sont encore fortement réglementés, tandis que les aides sexuelles pour les hommes comme le Viagra sont ouvertement promues.

Il serait agréable de penser que les mœurs sexuelles occidentales ont progressé en ligne droite, de réprimé à libéré, mais l'histoire du vibromasseur - et les attitudes à son égard - sont en constante évolution.

L'équipe Vibro x Plaisir

Articles Connexes

La masturbation a-t-elle des effets secondaires ?
La masturbation est une activité sexuelle normale et saine, avec peu d'effets secondaires. La masturbation fait l'obj...
En savoir plus
Les bienfaits d'un vibromasseur pour clitoris
Orgasmes clitoridiens contre orgasmes vaginaux On parle beaucoup des orgasmes clitoridiens par rapport aux orgasmes v...
En savoir plus
Comment Amener Son/Sa Partenaire A Utiliser Un Vibromasseur
Comment faire entrer votre partenaire dans des jouets sexuels (ou faire entrer des jouets sexuels dans votre partenai...
En savoir plus

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.

  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire, PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    14 jours à réception de votre colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    Pour un temps limité !